tu

Tu de Sandrine Soimaud, éditions Buchet Chastel, 17€

Un rendez-vous étrange et schizophrène se profile immédiatement à la lecture déroutante du roman de Sandrine Soimaud.

Entre les murs d'un hôpital psychiatrique,Elisabeth, la quarantaine, se bat (ou pas...) avec la voix qui habite en elle. Un conflit intérieur de plus en plus oppressant, ou la voix s'adresse à elle directement par le jeu du TU, qui justement, ne nous laisse que la possibilité d'être le spectateur de cette débacle psychologique.
Au fil des pages on découvre cette voix comme la mémoire douloureuse et cruelle de Lisa. Une mémoire comme un mauvais film de sa vie, une mémoire insolente, grinçante, sournoise aussi.
Finalement, on n'apprivoise, ni Lisa, ni la voix. toutes deux sont si mèlées, si inexorablement adversaires...

J'ai aimé cette écriture originale, parfois dérangeante dans la répétition du pronom tu. Je regrette toutefois de n'avoir pas eu le sentiment de réel aboutissement dans l'approche de la schizophrénie, ne sachant finalement pas ou se situait la personnalité d 'Elisabeth, ni ce qui avait été le déclenchement de ce naufrage...

natacha S